Pierre Poivre, de Lyon à l’océan Indien : « ils se croiront Français »

IMG_20180817_174402

La Réunion, Saint-Denis, autrefois place de Metz (de 1986 à 2014), place Sir Seewoosagur-Ramgoolam depuis 2014, du nom du père de la nation mauricienne, celui qui fut Premier ministre de l’île Maurice de 1961 à 1985.

Après trois ans de travaux, le Jardin de l’État a rouvert en 2009 :

L’axe principal a retrouvé son âme du XIXe siècle. Depuis l’entrée principale, une véritable perspective sur le musée se dessine. Celle-ci lie le Muséum d’Histoire naturelle à son jardin et forme un ensemble cohérent.

Le jardin est restitué au public dans sa totalité et retrouve ses trois vocations :

  • de jardin public, au sein de la ville de Saint-Denis,
  • de jardin botanique, abritant des arbres remarquables,
  • de jardin historique, riche d’un passé de 250 ans1.

Une fois l’entrée du Jardin franchie, une large bande centrale – gazon et double file de camphriers – mène au Muséum d’histoire naturelle.

L’allée de droite, elle, conduit au buste de Joseph Hubert. Au bout de l’allée de gauche, voici le buste de Pierre Poivre, au milieu d’arbres depuis 1829.

Partie  1 : « Un voyageur « humaniste » ?

Partie 2 : Voyageur, botaniste, philosophe, administrateur colonial.

Partie 3 : « Parmi ceux qui ont préparé la colonisation ».

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s